C’est sur la plage d’Etretat que j’ai posé mon chevalet et mes pastels secs pour représenter la porte d’Amont. Cette séance en plein air a été quelque peu ventée, mais j’ai été ravie de pouvoir immortaliser ce paysage lors de quelques jours de vacances en Normandie.

Plage d’Etretat au pastel sec

Mon matériel de pastel en plein air

Plage d’Etretat : La sous-couche au pastel sec

Après avoir repéré la ligne d’horizon et le contour de la falaise (cela me permet d’assurer un bon cadrage), j’ai posé une sous-couche. Il s’agit de repérer les couleurs principales du tableau : Choisir les bleus du ciel, de la mer, le ton principal du sol de galets, de la roche…

La sous-couche est légère, car son objectif est purement le repérage. Elle me permet de voir si mes combinaisons de couleurs sont cohérentes. Une fois que je suis satisfaite, je peux nourrir le papier de façon à obtenir un rendu plus finalisé.

Pour ce faire, une première solution consiste à ajouter plus de pastel, et ainsi combler les aspérité du papier. Une seconde façon, plus économique, de modifier l’aspect brut de la sous-couche, consister à estomper. J’ai utilisé ma main pour étaler les pigments dans les aspérités et avoir un résultat plus lisse.

Différentes textures de pastel

L’estompe a pour effet de lisser le rendu, mais aussi de l’adoucir. On peut très bien tirer parti de ce rendu pour créer des variations de texture, très utiles pour matérialiser différents éléments. Sur ce tableau, j’ai estompé le ciel et la mer. Mais, j’ai laissé la falaise et le sol sans estompe, de sorte que l’anthracite du Pastelmat continue à se voir par endroit. Le rendu de la roche est ainsi plus granuleux, plus minéral. J’ai utilisé le grain du papier pour m’aider à communiquer la rugosité de la pierre.

etretat pastel sec

Catégorisé dans :

Paysages,

Dernière mise à jour : 6 février 2024

Taggué dans :

,