Peindre un champ de coquelicots au pastel sec en plein air, une démonstration vidéo tournée aux pieds du Luberon.

Champ de coquelicots au pastel sec en plein air

Mon matériel de pastel

Peindre le champ de coquelicot au pastel sec

Pour ce tableau, j’ai commencé par peindre le ciel et je suis descendue petit à petit vers le champ. C’est une autre façon de faire que celle que je vous avais montrée dans la démonstration des falaises d’Etretat au pastel (j’y réalisais une sous-couche).

Ne pas faire de sous-couche, et travailler zone par zone, est bien plus risqué. On fait sa composition au fur et à mesure que l’on descend, ce qui implique un droit à l’erreur très limité. En contrepartie, on perd peut-être un peu moins de temps de réflexion, et on peut gagner en spontanéité. Cependant, de mon point de vue la méthode de la sous-couche est beaucoup plus efficace.

Libertés artistiques

J’ai modifié l’environnement face à moi afin d’inclure tout ce qui me plaisait : La montagne, les arbres et les fleurs.

Comme je ne travaille qu’avec des bâtonnets lorsque je suis en extérieur, je peux difficilement détailler les sujets qui sont aussi petits que les coquelicots. Je suis donc forcée de les simplifier en des taches rouges de différentes formes et de différentes tailles. Notons au passage que l’effet de la perspective rend les coquelicots du premier plan plus gros que ceux qui s’éloignent vers les montagnes.

Je précise que je n’emporte pas de crayons par choix, car la simplification des paysages fait partie des choses que je souhaite améliorer dans ma pratique.

champ coquelicot pastel

Catégorisé dans :

Fleurs, Paysages,

Dernière mise à jour : 6 février 2024

Taggué dans :

, ,